Induction, gaz, ou électrique ? Conseils et impressions sur les tables de cuisson

Crédit photo : Marie-Claire

Avec le printemps, arrive souvent le goût de changement. Et comme la pandémie force bon nombre de personnes à cuisiner beaucoup plus, je me suis dit que certains.es auraient pas mal envie de balancer leur ancienne table de cuisson par la fenêtre pour s’offrir un modèle plus récent.

Oui, c’est bien beau tout ça, mais mon petit doigt me dit que vous vous posez des questions avec tous les choix que l’on trouve sur le marché. Puisqu’au cours des cinq dernières années j’ai tout essayé, je me disais qu’un article vous livrant mes impressions vous serait peut-être utile. Et chers lecteurs et lectrices, ce billet n’est pas commandité, je ne passerais pas (vraiment, juste un peu) en revue les marques, mais bien les modes d’alimentation pour la cuisson.

Les tables à induction

Votre belle-sœur en à une et elle ne tarit pas d’éloges sur sa nouvelle table à induction, (ce qui est assez fatiguant finalement 😉). Mais quels sont les avantages et les désavantages de ce mode de cuisson ?

J’en suis à ma troisième, oui, oui, en cinq ans. Lors de la réno de la cuisine de mon ancienne maison, une copine m’a convaincue d’en acheter une. Elle m’en vantait la rapidité, me disant qu’un chaudron rempli d’eau bouillait en quelques minutes.

Bon, vrai de vrai qu’en matière de vitesse l’induction bat les tables électriques, mais pas celles au gaz. Côté nettoyage, c’est comme les tables en vitrocéramiques/électriques, elles se nettoient vraiment très bien, un charme quoi.

Par contre, plusieurs types de chaudrons ne fonctionnent pas avec l’induction. Ceux portant la marque Creuset vont très bien, sinon, vous devrez faire des tests. Comment ? Un aimant qui « colle » à une poêle ou une casserole indique qu’elles fonctionneront sur votre table à induction, et c’est tant mieux, parce que c’est parfois cher des chaudrons !

À noter que j’ai eu une très mauvaise expérience avec une table à cuisson à induction d’un fabricant (le nom commence par K) et achetée pour le chalet. Le mode de puissance « power » qui réchauffe en un temps record brisait la table. J’ai dû me battre avec le détaillant et le fabriquant, et après 5 appels de service (rien de moins et autant de déplacements au chalet où il fallait attendre le réparateur toute la journée qui était franchement mal embouché), on a finalement accepté de remplacer la table par une nouvelle qui a elle aussi brisé. Méchant problème de fabrication et de service à la clientèle.

Le service a été tellement mauvais que j’ai acheté une table d’un autre fabricant et tout va bien maintenant. Par contre, j’ai adoré celle de marque Bosch de mon ancienne maison et j’aime bien ma Bertazzoni achetée pour remplacer la K au chalet, elle va vraiment très bien. Et la bonne nouvelle est que le prix des tables à cuisson à induction a baissé, bon, j’imagine qu’il y a différente qualité, mais vous pourrez certainement vous faire conseiller en magasin.

Les tables au gaz

J’ai hérité d’une cuisinière au gaz avec ma nouvelle maison. Et j’étais déçue. J’avais une petite peur injustifiée du gaz (je n’allume même pas le barbecue l’été !). Mais bon, c’est une cuisinière de qualité qui venait avec la maison, je me suis donc un peu résignée.

La première semaine, j’ai juré que j’allais changer cette grgrgrgrgrg de table dès que les magasins allaient rouvrir. Mais je suis gratteuse. Donc j’ai décidé de persévérer un peu. Après tout, les chefs utilisent le gaz, je l’utilisais aussi lorsque j’étais proprio de La mère poule.  

Donc, j’ai apprivoisé la bête. En matière de rapidité, ma table au gaz est imbattable. Le temps de réaction des brûleurs, à la hausse ou à la baisse, est tout simplement remarquable. J’ai plusieurs tailles de brûleurs, et j’ai appris à « jouer » avec eux, je fais bouillir un chaudron sur un rond, et je change pour un plus petit pour faire mijoter.

Avec ce truc, j’ai arrêté de tout brûler, fiou ! Le nettoyage se fait très bien. C’est un peu moins facile que les tables à induction, mais ça va bien. Côté apparence, je trouve ma table au gaz beaucoup plus belle, mais c’est une question de goût.

Côté chaudron, zéro problème, ils conviennent pratiquement tous. Le seul hic est que vous devez avoir le gaz, mais dans le cadre d’une réno, par exemple, c’est une bonne idée d’y penser. Assez que j’ai dit à chéri que j'opterais maintenant toujours pour une cuisinière au gaz, à ma très grande surprise.

Électrique

Oui elles sont plus lentes, mais comme on les trouve maintenant en vitrocéramique, elles sont faciles à laver. Vous n’aurez pas de surprise côté chaudron, votre arsenal conviendra. Bien sûr qu’elles ne chauffent pas aussi rapidement que le gaz ou l’induction, mais souvent le prix est en conséquence, ce qui n’est pas un argument à négliger. Mais c’est de moins en moins vrai, le prix des tables de cuisson à induction a vraiment baissé depuis mon premier achat.

Côté désavantage, elles refroidissent plus lentement, ce qui peut être un problème avec de jeunes enfants. Et lorsque l’on a un dégât à nettoyer, vaut mieux accepter de l’avoir devant le nez un peu de temps pour laisser refroidir la plaque avant de la laver pour éviter de se brûler.

Donc vous avez compris qu’il faut un peu amadouer la cuisson au gaz, mais j’adore maintenant, et je ne pense pas racheter une table à cuisson à induction. Mais en fin de compte, ce ne sont que mes impressions. Avant d’acheter, renseignez-vous auprès de votre entourage pour choisir une marque et un détaillant qui ne vous laisseront pas tomber, regardez les commentaires en ligne (c’est utile) et trouvez de bonnes lectures pour mieux vous renseigner.

Anick

Laisser un commentaire

Suivez-moi !

Copyright 2020 . Droits d’auteur 2020. Il me fait plaisir de voir mes recettes partagées entre amis, c'est d'ailleurs mon but. Il y a beaucoup de travail derrière chaque plat, c'est pourquoi je vous demande de respecter mes droits d'auteur. Toute publication de recettes ou de photos se trouvant sur ce blogue est interdite sans mon approbation écrite. Pour obtenir mon approbation aux fins de publication, veuillez me faire parvenir un courriel à : [email protected] Tous droits réservés.