Pâté végétalien du bonheur

Ces aliments qui rendent heureux, excellent livre du Dr Bernard Fontanille et de Marie-Laurence Grézaud, a fait gaiement remuer mes neurones de blogueuse culinaire. C’est que la prémisse de ce bouquin est que certains aliments sont composés de molécules pouvant avoir un impact sur notre santé physique et mentale et qu’ils auraient une influence bénéfique sur l’humeur. Ce qui piqua mon intérêt. Les auteurs s’appuient sur des solides études cliniques comptant de nombreux patients, assurant ainsi le sérieux du bouquin. En (très) bref, pour transmettre ses ordres au reste du corps, le cerveau utilise des neurotransmetteurs et sans eux, pas de contractions musculaires, de respiration, d’hormones délivrées et d’émotions. Ils influencent notre humeur et portent le nom, entre autres, de sérotonine, adrénaline, dopamine, etc. Les dépressions ont comme point commun la baisse des neurotransmetteurs cérébraux, or certains aliments favorisent leur production1. J’ai donc conçu ce pâté végétalien en me fondant sur cet excellent livre et non seulement est-il délicieux, mais il possède beaucoup d’ingrédients pouvant influencer votre niveau de zénitude ! Par exemple, le tryptophane, un acide aminé permettant aux neurones de synthétiser la sérotonine (neurotransmetteur de la détente, de la bonne humeur et de la maîtrise de l’appétit), se trouve dans les noix de cajou. Les graines de sésame, et le miso auraient aussi une influence sur l’humeur. Et non seulement ce pâté est-il excellent au goût, d’une texture onctueuse, rapide d’exécution, il est positivement et merveilleusement bon pour votre santé ! J’oubliais, si vous avez peur de l’apport calorique des noix, paraît-il que plusieurs études cliniques confirment qu’elles n’entraînent pas de gain de poids2.   Ingrédients 1 tasse (150 g) de noix de cajou crues et non salées 1 cuillère à table (15 ml) de miso 1 cuillère à table (15 ml) de sauce soya ou tamari 2 cuillères à table (30 ml) de graines de chia 2 cuillères à table (30 ml) de graines de sésame 1 cuillère à table (15 ml) d’huile d’olive Le jus d’un demi-citron 1 cuillère à table (15 ml) d’huile de sésame   Préparation La veille, mettre les noix de cajou dans un plat, les couvrir d’une bonne quantité d’eau, et déposer au frigo jusqu’au lendemain. Cette opération permet de ramollir les noix et procurera la texture onctueuse au pâté. Vider les noix dans une passoire et égoutter. Les déposer dans le bol du robot culinaire et ajouter les autres ingrédients. Mettre en marche jusqu’à l’obtention d’une texture de pâté. Transvider dans un bol. Le pâté peut se déguster tout de suite. Il se conserve très bien au frigo et adoptera une consistance un peu plus solide le lendemain, mais tout aussi facile à tartiner. Délicieux en tartine, sandwich, sur des biscottes, avec des légumes…   1. Ces aliments qui rendent heureux, Bernard Fontanille et Marie-Laurence Grézaud, éd. Michel Lafon, Neuilly-sur-Seine, 2016, p. 28. 2. Ces aliments qui rendent heureux, Bernard Fontanille et Marie-Laurence Grézaud, éd. Michel Lafon, Neuilly-sur-Seine, 2016, p. 129.

Laisser un commentaire

Suivez-moi !

Copyright 2020 . Droits d’auteur 2020. Il me fait plaisir de voir mes recettes partagées entre amis, c'est d'ailleurs mon but. Il y a beaucoup de travail derrière chaque plat, c'est pourquoi je vous demande de respecter mes droits d'auteur. Toute publication de recettes ou de photos se trouvant sur ce blogue est interdite sans mon approbation écrite. Pour obtenir mon approbation aux fins de publication, veuillez me faire parvenir un courriel à : traduction.virtus@outlook.com. Tous droits réservés.